Bossuet

par Youk  -  21 Octobre 2005, 22:00  -  #2.2. Histoire (Personnalités)

Bossuet

Jacques Bénigne Bossuet (Dijon, 27 septembre 1627 - Paris, 12 avril 1704) était un écrivain et homme d'Église français.

 


 

Célèbre prédicateur, il fut surnommé l' Aigle de Meaux. Il fut orienté vers la prédication par saint Vincent de Paul, dont il soutenait l'action. Le 21 septembre 1670, Mgr. Le Tellier devenu archevêque de Reims, consacre, avec le plein assentiment du Pape, Jacques Bénigne Bossuet comme évêque de Condom, (Gers), en l’ église des Cordeliers à Pontoise. Malgré cette nomination, il va subordonner de 1670 à 1681 ses activités pastorales à la fonction de précepteur du dauphin Louis de France, le fils du roi Louis XIV et de Marie-Thérèse. Élu membre de l'Académie française en 1671, Bossuet fut aussi un grand essayiste et polémiste, dont l'œuvre est fondée sur la rigueur de sa foi et la certitude de posséder la vérité religieuse. Il écrivit différents livres pour son élève, dont son fameux «Discours sur l'histoire universelle» en 1681. En 1681, il fut nommé évêque de Meaux et lutta, en tant que théologien, contre les protestants.

Bossuet joua un grand rôle de prédicateur et de directeur de l'assemblée du clergé de France. Il fut ainsi l'auteur de la déclaration sur les libertés de l'Église gallicane en 1682, qui fixait les limites du pouvoir du Pape. Bossuet fut très engagé dans la lutte contre le protestantisme. Il écrivit en 1688 une «Histoire des variations des Églises protestantes». De 1690 à 1693, il entretint avec le philosophe luthérien Leibniz une correspondance sur la réunification des Églises, que celui-ci pensait possible. La prise de partie virulente de Bossuet contre le protestantisme entrava les possibilités d'ouverture que pressentait Leibniz. Bossuet lutta également contre le quiétisme, courant spirituel et mystique qui prônait la recherche de Dieu dans un pur amour. Il écrivit un pamphlet, Relation sur le quiétisme (1698), qui entraîna en 1699 la condamnation à Rome de la doctrine de Mme Guyon et des écrits de Fénelon par Innocent XII, représentants français du quiétisme. Cette querelle bloquera pour longtemps le développement du mysticisme français.

Bossuet mourut à Paris, le 12 avril 1704, en pleine polémique avec Richard Simon à propos de l'exégèse et de la critique historique des écrits bibliques.

Bossuet

 


 


Bibliographie


Œuvres de Messire Jacques Bénigne Bossuet Évèque de Meaux. (Publiées par l'abbé Pérau). En 20 volumes dont les 3 volumes de Supplément «Œuvres posthumes...». (Publiées par Charles-François Le Roy). Paris, Jean-Baptiste Coignard (et) Antoine Boudet, et (vol. 13-14) Amsterdam, sumptibus Societatis, (vol. 15-17) Amsterdam, la Compagnie, et (vol. 18-20) Amsterdam, Jean-Th. Hérissant (et) Etienne, 1745 - 1753

Discours sur l'Histoire universelle (1681)

Bossuet

Histoire des variations des Églises protestantes (1688)
Défense de la Tradition et des saints Pères (1693)
Maximes et réflexions sur la comédie (1694)
La Politique tirée de l'Écriture sainte (posthume) (1709)
Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même (posthume) (1741)

 


 

Retour

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bossuet