La barre des 5.000

par David  -  10 Janvier 2006, 08:06  -  #7.1. Vie du site : Webmestre et Inclassables

Comme le gouvernement se bat avec lui-même pour savoir quand sera franchie la barre des 5.000 (morts sur la route par an), je tiens à faire, moi aussi, ma déclaration :

- la barre des 4.000 a été franchie la 01 / 01 /2006.

- la barre des 5.000 a été franchie le 09 / 01/ 2006.

Je parlais du nombre de visiteurs du site , vous aviez compris, pas du  nombre de morts par coma éthylique à la lecture de ce blog. (Il est pénible, ce mot, on ne sait jamais s'il faut un H ou pas, c'est comme dans étymologie, sauf que là, pour le coup, il n'en faut pas...).

La langue française regorge de mots aboslument magnifiques. Je pourrais lister ceux que je préfère, mais je veux simplement en citer 4 que je trouve délicieux :

1) concupiscence : déjà l'orthographe est mortelle. Ensuite, la prononciation laisse déjà à sourire (con / cul / pissance). Enfin, la définition ("vive inclinaison pour les plaisirs sensuels") semble avoir été rédigée par un fan de scatologie.

2) conciliabule (orthographe corrigée) : ce mot me fait toujours penser à 2 choses. Soit il s'agit d'une femme, lassivement étendue dans son bain moussant, qui a trop mangé de haricots blancs, soit il s'agit d'une référence ouverte à nos papes qui se succèdent. De toute manière, dans les 2 cas, il y a con, s'il y a bulle.

3) scrofuleux : rien qu'à entendre ce mot de la bouche d'un médecin, on se dit que ça doit être une maladie bien dégoûtante. Ils me font rire, les médecins, ils ne peuvent pas donner des noms sympas aux maladies ! C'est déjà suffisamment dur comme ça d'apprendre qu'on a la lèpre ou la peste et qu'on va en crever dans 4 jours dans les affres d'une innommable douleur ! Et ils te disent : "Monsieur, il va falloir être fort, très fort (merci Coluche), vous avez une lésion ganglionnaire évoluant vers la fistulation..." Rien que là, tu es déjà mort. Ils pourraient te dire un truc sympa, du style : "Môssieu, vous avez une légère défloraison capillaire et dermatologique de type cactacé", mais non, c'est : "Cher client, vous allez crever d'un truc scrofuleux purulent et dégueu... Merci, ça fera 200 €".

4) pétulance : surtout dans sa forme exclamative : "Quelle pétulance !". Car je ne permets pas qu'on me tutoie en public.

Bon, je vous laisse méditer là-dessus ?

scayaux 19/07/2006 09:58

Bonjour,
Permettez-moi de vous féliciter pour ce site, en fait cela fait pas mal de temps que je cherche ce genre de lecture : attachement à la région et au vin, avec ce savant petit dosage d\\\'humeurs et de dérision. "Quelle pétulance!" pour faire connaitre notre région.
Si cela ne vous embête pas, je vais mettre un lien dans mon blog.
Enfin, pour ma part, et dans le registre "médical", il y a un mot que j\\\'aime bien : pharmacopée. "Larousse : recueil officiel des pharmaciens contenant la nomenclature des médicaments et leur description". En vérifiant à tout hasard l\\\'ortographe dans le dictionnaire, j\\\'apprend que cela s\\\'appelait auparavant le "codex", ce qui était vraiment moins bien.

David - Netbourgogne 19/07/2006 10:16

"Pharmacopée", "codex", ce sont des mot que j'ai entendus régulièrement à la maison...Merci de ton commentaire, je vais de ce pas visiter ton blog.En outre, tu viens de rédiger le 2600ème commentaire de ce site.

Jacques Heurtault 14/01/2006 11:36

Donc, si je comprends bien, "Quelle pétulance", à la deuxième personne du pluriel, dite improprement "vouvoiement", ça doit donner :
"Qu'elle paie! Vous, lancez!"
Je précise que, ce matin, je n'ai pas encore bu!
A propos, il n'y a rien pour le Bordeaux?

David - Netbourgogne 29/06/2006 09:48

Monsieur le Conseiller Municipal sans étiquette (donc de droite, car on est rarement sans étiquette de gauche, à croire qu'il est plus difficile d'assumer son appartenance à droite qu'à gauche),
1/ j'entendais plutôt : "quel pet tu lances !", plutôt que "quelle paie". Déformation politique sans doute...
2/ le Bordeaux n'est pas forcément le bienvenu dans ce site. Il a suffisamment d'admirateurs et il y a suffisamment de sites et de blogs qui lui sont consacrés : inutile donc de trop mélanger les styles.

Fredogino 10/01/2006 12:32

C'est moi qui pars en vrille. Le mélange café pain au chocolat ne me va pas. J'avais lu 01/09 et 01/10....
Hum, hum... Je m'en vais humblement, la tête rentrée dans les épaules...

David 10/01/2006 12:33

 lol !! C'est moi qui bois, c'est toi qui es soul !

Fredogino 10/01/2006 12:29

Si mais t'as dû franchir les paliers en 2005, non?

David 10/01/2006 12:32

Non, regarde bien des dates : 1er janvier 2006 et 9 janvier 2006 (hier)

Fredogino 10/01/2006 12:22

C'était cadeau ;)
Pour tes barres franchies, je voulais signaler que tu les as franchies en 2006 d'après toi, donc pas encore :D

David 10/01/2006 12:28

Ne me déconcentre pas pendant que je réponds à ton questionnaire sur ton blog.
Sinon, je ne te suis pas... On n'est pas en 2006 ?

Fredogino 10/01/2006 12:13

Je voudrais pas avoir l'air du chieur, David, mais conciabule et concicliabule c'est pas vraiment pareil non plus. T'as abusé du Gevrey Chambertin pendant les fêtes?;)

David 10/01/2006 12:15

Merci de me signaler cette petite faute de frappe.
Mais toi, tu n'aurais pas aussi abusé de quelque breuvage alcoolisé ? ("concicliabule")
;-)

Fredogino 10/01/2006 12:10

- la barre des 4.000 a été franchie la 01 / 01 /2006.
- la barre des 5.000 a été franchie le 09 / 01/ 2006.
Tu veux dire que tu ne les as toujours pas franchis? ...

David 10/01/2006 12:14

Ben, si...
Une barre, normalement, ça se franchit en allant vers le haut (comme au saut à la perche ou au saut en hauteur). Il n'y a que nos média et nos gouvernements qui franchissent des barres en allant vers le bas. Il faut d'ailleurs un jour qu'ils m'expliquent comment ils font !

missmio 10/01/2006 09:39

Personnellement, j'aime les dodécaèdres !

David 10/01/2006 09:42

Surtout s'ils sont réguliers.
Les autres, cherchez donc comment on dit 12 en grec...

david 10/01/2006 09:37

Article surprenant mais interessant.
Je pars méditer lol
A+