365 jours en Bourgogne

par David - Netbourgogne  -  1 Novembre 2007, 23:00  -  #2.3. Histoire (365 jours en Bourgogne)

2 novembre 2004 :

C'est l'ouverture du second procès d'Emile Louis, relatif cette fois aux disparues de l'Yonne à Auxerre. Au cours des débats, l'accusé nie tout en bloc. Un des moments fort sera le témoignage accablant de sa fille aînée Marilyne Vinet qui déclare devant la cour d'assises que son père n'était "pas un être humain".

Jeudi 25 novembre 2004, la Cour d'assises de l'Yonne a reconnu Emile Louis coupable des assassinats de 7 jeunes femmes, disparues dans l'Yonne à la fin des années 70, et a condamné l'ancien chauffeur de car à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peinde de sûreté de 18 ans.

La cour, qui a délibéré pendant près de cinq heures et demie, a répondu par l'affirmative avec une majorité d'au moins huit voix aux 14 questions qui lui étaient posées. C'est ce qu'a déclaré le président Jean-Pierre Getti en rendant le verdict. Ces quatorze questions étaient ainsi libellées : Emile Louis a-t-il volontairement donné la mort à chacune des sept jeunes femmes, et si oui, l'a-t-il fait avec préméditation ?

A l'énoncé du verdict, Emile Louis est resté sans expression. Puis il s'est levé pour parler avec ses avocats avant d'être ensuite emmené par les policiers.