365 jours en Bourgogne

par David - Netbourgogne  -  18 Novembre 2007, 23:00  -  #2.3. Histoire (365 jours en Bourgogne)

19 novembre 1870 :

Garibaldi est arrivé en France à la fin du mois de septembre 1870 pour porter secours à la république menacée par les Allemands. Il s’occupe, à la demande du Gouvernement provisoire, de constituer une armée dans l’Est de la France à partir de la mi-octobre (il est à Dole le 13 octobre). Il n’est pas encore en mesure de participer à la défense de Dijon mais, au cours du mois suivant, la troupe qu’il a organisée entame une politique de harcèlement de l’armée allemande depuis Autun où il a installé son quartier général. Il s’agit de désorganiser au maximum l’ennemi et la bataille victorieuse de Châtillon-sur-Seine (le 19 novembre) témoigne du souci de participer aux opérations visant à couper la ligne de ravitaillement allemande, sur ses arrières, entre Strasbourg et Paris. Garibaldi ne réussit cependant pas à libérer Dijon où il attaque les Allemands le 26 novembre.
Le 18 décembre, la bataille la plus importante a lieu à Nuits-Saint-Georges où les armées allemandes cherchent en vain à briser la guérilla qui lui barre la route du Sud Le 27 décembre, Garibaldi s’installe à Dijon évacuée par l’occupant qui s’est replié à l’annonce de la remontée vers le Nord des troupes régulières de l’armée française. Celles-ci (l’armée Bourbaki) tentent une grande opération pour libérer Paris en prenant à revers les armées allemandes par l’Est après l’échec de l’armée de la Loire et de l’armée du Nord (plan Freycinet).

courti 20/11/2007 22:07

BonjourBravo pour votre site ; il es instructif et magnifique !!!http://le-big-shopping.blogspot.com/

Fredogino 19/11/2007 21:28

Alors là, je suis espanté. Je ne connaissais pas cet épisode

David 20/11/2007 10:41

Ben, tu ne le diras plus...

:0075:D@net:0075: 19/11/2007 09:52

Il était accompagné de ses 2 fils, à la tête de 10.000 tirailleurs français !Quel homme ce Garibaldi.Bonne journée.D@net.

David 20/11/2007 10:41

Ca lui vaut maintenant une grande artère dans Dijon... ;-)