365 jours en Bourgogne : 3 février

par David - Netbourgogne  -  2 Février 2007, 23:00  -  #2.3. Histoire (365 jours en Bourgogne)

3 février 2006 :

La Société Astronomique de Bourgogne proposait au Planétarium du Muséum Jardin des Sciences de l'Arquebuse une conférence sur les ascenseurs et câbles spatiaux (par Michel BONIN) :

La première partie de l’exposé était consacrée aux ascenseurs spatiaux dont la paternité revient au savant russe Konstantin Tsiolkovsky qui a le premier eu l’idée d’une tour orbitale en contemplant la Tour Eiffel à Paris… En 1960, un autre savant russe Yuri N. Artsutanov suggère de construire « cette tour » en partant d’un satellite géostationnaire… Pendant longtemps, l'idée a paru utopique puisqu'il n'existait pas de matériau suffisamment résistant pour la réalisation du câble. L'apparition des nanotubes de carbone lui a redonné un certain crédit. Ainsi l’ESA et la NASA s'y intéressent désormais sérieusement. A long terme, un ascenseur spatial pourrait prendre la forme d'un long câble sur lequel circuleraient des navettes et son intérêt serait de deux ordres :

- Réduire environ 10 000 fois les coûts de lancement et de mise en orbite des satellites,

- Eliminer les risques d’échec lors des lancements.

La seconde partie de l’exposé traitait des câbles spatiaux, en particulier des câbles rotatifs et des câbles électrodynamiques. Les câbles rotatifs permettront peut-être un jour, un peu à la manière d’une fronde, des transferts orbitaux par catapulte. Les câbles électrodynamiques pourront, quant à eux, produire à bon compte de l’énergie électrique et limiter ainsi l’emploi des sources d’énergie chimiques utilisées à bord des satellites ; ils pourraient également servir de système de propulsion, mais aussi permettre de stabiliser l’orbite des satellites et même servir à débarrasser l’espace des satellites en fin de vie et des nombreux débris qui s’y sont accumulés depuis des dizaines d’années...