365 jours en Bourgogne

par David - Netbourgogne  -  1 Mai 2007, 22:00  -  #2.3. Histoire (365 jours en Bourgogne)

2 mai 2006 :

Le Théâtre Dijon Bourgogne a proposé jusqu'au 6 une représentation de la pièce de l'auteur allemand Berthold Brecht, Sainte-Jeanne des Abattoirs.

La pièce de Brecht fut écrite à l’occasion du cinquième centenaire de la mort de Jeanne d’Arc. La fameuse crise de 29 qui vient de plonger les deux mondes dans une convulsion inouïe. L’action se passe à Chicago, dans les abattoirs qui sont livrés au chômage et à la spéculation. Jane, militante de l’Armée du Salut, va secourir les pauvres ; cependant, «innocemment», elle fera le jeu des capitalistes. Son héroïsme n’est qu’une forme d’ivresse ; et son échec c’est celui de tout un socialisme humanitaire. Jane n’a pas compris que la seule chose à faire, c’estrépondre au désordre par le calcul et la violence. Jane meurt seule, inutile, rejetée par ceux-là mêmes qu’elle croyait aider. Jane assassinée, les puissants s’emparent de sa légende. Elle sera privée de samort et du sens de sa vie, car le système s’empare de nos actes, il les assimile, les déforme et les utilise dans le sens qui convient. Brecht, alors qu’il dénonce l’absurdité du sacrifice, lui donne un sens. Au sacrifice vain de Jane, il oppose celui sans éclat d’une vieille ouvrière abattue par les briseurs de grève. Sainte Jeanne ou la métaphore de la condition tragique d’un humanisme efficace.