365 jours en Bourgogne

par David - Netbourgogne  -  1 Décembre 2007, 23:00  -  #2.3. Histoire (365 jours en Bourgogne)

2 décembre 1851 :

Le 2 décembre 1851, le président Louis-Napoléon étranglait la République : l’Assemblée Nationale était dissoute, le peuple convié à plébisciter cette violation de la Constitution.

Il fallut aux Parisiens qui le 3 et le 4 tentèrent de résister une grande fermeté, un grand courage et une grande lucidité. Comme il en fallut aux résistants qui se levèrent jusqu’au 10 dans trente-deux départements de Bourgogne, du Centre et du Midi, et particulièrement dans les campagnes.

Le 2 décembre, le président dissout l’assemblée. Il se présente comme le salvateur de l’Ordre et de la démocratie, qui a épuisé les moyens légaux, et doit malgré lui recourir à la force pour rétablir le suffrage universel...  Mais il fallait au préalable écraser toute résistance à Paris, un Paris dont la population ouvrière désespérait de la République depuis les sanglantes journées de juin 1848. Deux jours de terreur suffiront. Il faudra encore une semaine pour réprimer la résistance qui embrasa une trentaine de départements de la Bourgogne (à Dijon et nevers en particulier), du Centre et du Midi. La répression fut terrible.