365 jours en Bourgogne : 22 février

par David - Netbourgogne  -  21 Février 2007, 23:00  -  #2.3. Histoire (365 jours en Bourgogne)

22 février 1403 :

Naissance à Mehun-sur-Yèvre de Charles VII de France, dit Charles le Victorieux, Roi de France de 1422 à 1461.

Devant les menaces qui se précisent contre sa personne, en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, l’héritier de la couronne doit quitter Paris, aux mains des Bourguignons, le 29 mai 1418. Il se réfugie à Bourges avec quelques fidèles, ce qui lui vaudra au début de son règne le surnom péjoratif de « petit roi de Bourges ». Aux côtés de Bernard VII d'Armagnac, il apparaît comme le chef du parti hostile à la politique du duc de Bourgogne. C'est dans cette ville de Bourges qu'il se proclamera régent, en raison de l'incapacité mentale de son père. Il soumit plusieurs villes et établit un parlement.
 
Le duc de Bourgogne, soucieux de faire rentrer le dauphin dans le rang, l'invita à Montereau pour une entrevue à Montereau maintes fois reportée qui eu finalement lieu le 10 septembre 1419. On dressa un enclos au milieu du pont où le dauphin et Jean sans peur se retrouvèrent avec chacun quelques compagnons, le gros de chaque troupe attendant sur l'une ou l'autre rive. Les deux princes ne s'appréciant guère, ils s'apostrophèrent, le ton monta et chacun avait la main sur le pommeau de son épée. Les entourages étaient nerveux, sur un éclat on rompit. Le brave Tanguy du Châtel, qui sauva le jeune prince à Paris en 1417 lors de l'entrée des Bourguignons, écarta le dauphin, il y eut une mêlée. Jean sans peur tomba, poignardé.

Sa mère et les Bourguignons répandent la rumeur qu'il est en réalité le fils naturel de Louis d'Orléans dont il aurait voulu venger le meurtre et, le 17 janvier 1420, un décret le bannit du royaume. Charles fut accusé de complicité dans ce meurtre, et se vit déshérité (1420).

Au début du XVe siècle, en raison des crises de démence de Charles VI, deux rivaux se disputaient le pouvoir : le duc de Bourgogne, Jean sans Peur, cousin du roi, et le duc Louis d'Orléans, frère du roi, que le premier fait assassiner en 1407 à Paris.

Le 21 mai 1420, sous l'influence de la reine Isabeau de Bavière, Charles VI signe le traité de Troyes, stipulant que la couronne de France sera cédée au roi fils du roi d'Angleterre Henri V, à condition qu'il épouse une des filles de Charles VI. La couronne est refusée au dauphin Charles, sous prétexte de bâtardise, et accordée à Henri V d'Angleterre et à ses descendants. Comme Henri V est mort avant Charles VI de France, c'est son fils Henri VI d'Angleterre qui a été reconnu roi de France.

Ce traité légitimait les prétentions du roi d’Angleterre sur le trône de France et visait à terminer la Guerre de Cent Ans qui durait depuis plusieurs décennies. Le futur Charles VII, prenant prétexte de l’incapacité mentale de son père, refusa les termes du traité. Henri VI est un Lancastre et généalogiquement il a moins de droit sur le trône de France que le dauphin.

Alors que l'armée française était désorganisée, le duc de Bedford, régent du royaume d'Angleterre, mit le siège devant Orléans, et voulait poursuivre jusqu'à Bourges pour s'emparer du roi Charles VII. Celui-ci se réfugie alors à Chinon, en Touraine. C'est dans ce château que le 25 février 1429, une jeune fille vint le trouver et lui demanda audience. Elle lui dit : « Gentil dauphin, je te dis de la part de Messire Dieu que tu es vray héritier du trône de France. »

Cette jeune fille de dix-sept ans lui affirme qu'elle a eu des visions qui lui ont intimé l'ordre de sauver Orléans et de le faire couronner roi. Charles VII la fera examiner par des ecclésiastiques, qui se montrèrent convaincus de sa mission surnaturelle. Cette jeune fille, qui disait venir de Lorraine et s'appeler Jeanne d'Arc, poussa Charles à se déclarer roi et à lever une armée pour libérer la France des Anglais.
 
Après la victoire française à la bataille de Patay, Charles fut couronné roi, Charles VII de France, le 17 juillet 1429, à Reims. À partir de ce moment tout tourne en sa faveur. Il reprend la majorité des territoires du nord contrôlés par les Anglais et réussit par le traité d'Arras en 1435 à faire la paix avec le puissant duc de Bourgogne, Philippe le Bon jusqu'alors allié de l'Angleterre. Charles VII reprend Paris aux Anglais (Paris qui s'était rendu de lui-même au roi en 1436) et finalement toute la France à l'exception du port de Calais (1448-1453). Ses victoires successives mettent fin à la Guerre de Cent Ans.

:0075:D@net:0075: 22/02/2007 10:17

Je baigne dans l'Histoire de France en ce moment avec ma découverte du Château des Ducs de Bretagne !Nous allons visiter le Château d'Anet., (Diane de Poitiers maîtresse d'Henri II).Bonne fin de semaine.D@net.

:0085: David - Netbourgogne 22/02/2007 23:02

Un délice.